page 1 21-6 def, Feuillet 1Dimanche 1er juillet : ……………………16h30 à la Cathédrale Saint Front

Polyphonia, c’est d’abord un Ensemble vocal créé en 1971 par Eliane Lavail, qui réunit 60 choristes sélectionnés pour leurs qualités vocales et musicales. A côté d’une activité musicale servant de grandes œuvres du répertoire d’oratorio, il participe régulièrement à des ouvrages lyriques présentés au Grand Théâtre de Bordeaux et collabore fréquemment avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. Polyphonia c’est aussi Eliane Lavail pour qui le choeur n’a plus de secret.

Elle est, sans conteste possible, celle qui a développé le chant choral dans la région et ailleurs, créant différentes formations, organisant de multiples concerts, voyageant dans le monde entier naviguant entre deux carrières internationales celle de chef de chœur et celle de chef d’orchestre. Elle a dirigé en France et à l’étranger la plupart des grandes œuvres pour chœur et orchestre. Ce sera un concert magnifique.Directrice artistique de l’association et directrice musicale des quatre groupes, Madrigal de Bordeaux, Ensemble Vocal d’Aquitaine, Orchestre Aquitaine – Hauts de Garonne, Choeur Symphonique Polifonia, elle a toujours eu le souci de proposer aux amateurs des exigences musicales professionnelles, et de demander aux professionnels de garder leur enthousiasme d’amateur. Ses activités professionnelles au niveau international ne l’empêchent pas de garder le contact avec les amateurs girondins et aquitains. Professeur de direction chorale et de chant choral au Conservatoire National de Région de Bordeaux, Éliane LAVAIL est lauréate du premier concours de chefs de choeurs organisé par le Ministère de la Culture. Elle complète sa formation de chef d’orchestre en France et à l’étranger avec Jean-François Paillard, Roberto Benzi et Julius Kalmar (Académie de Vienne en Autriche). Chargée de préparer d’importantes œuvres chorales et lyriques (avec Claudio Abbado, Michel Corboz, Roberto Benzi, Emmanuel Krivine, Alain Lombard…), Éliane Lavail est un chef de chœur à la compétence reconnue qui dirige, depuis leur création, l’Ensemble Vocal d’Aquitaine (1971) et le Madrigal de Bordeaux (1981). Elle est une des rares femmes chef d’orchestre en France, fondatrice de L’Orchestre Aquitaine-Hauts de Garonne, formation originale au service des chorales de la région depuis 1991. A ce titre, elle a dirigé en France et à l’étranger la plupart des grandes œuvres pour chœur et orchestre. Elle a également créé des œuvres contemporaines comme le «Pont de l’Espérance» de Marcel Landowski ou la «Messe pour la Paix» de Michèle Reverdy, et a préparé le chœur de femmes pour créer les «Miroirs de Marie-Madeleine» de Jacques Charpentier aux Choralies 1992 de Vaison la Romaine. En 1992, elle prépare le chœur pour la dernière cantate de Darius Milhaud «Ani Maamin», donnée avec l’orchestre 2e2m sous la direction de Paul Méfano salle Pleyel (concert enregistré par Radio-France et édité en C.D qui obtint le GRAND PRIX DE L’ACADEMIE CHARLES CROS). En 1993, au Festival de DAX elle crée le «Requiem» de Philippe CAPDENAT, œuvre écrite pour le Madrigal de Bordeaux, enregistrée par Radio-France, diffusée sur les ondes nationales.Parmi ses nombreuses réalisations, citons l’édition C.D. de la première intégrale des œuvres vocales religieuses a cappella ou avec orgue de Francis POULENC, disque qui reçoit un «CHOC» du MONDE DE LA MUSIQUE en septembre 1996. Éliane Lavail est un chef reconnu au plan international, sollicitée pour être membre des jurys des concours de Gorizia (1991 et 1992), Tours (1998, 2003), Montreux (2004), pour diriger un atelier de musique française à Cuba (1992 et 1993), et pour participer avec le Madrigal de Bordeaux à des festivals internationaux (Saratov 1990, Cuba 1992, Legnano 1993, Fano 1995, Sydney 1996, Manille 1998…). La reconnaissance des institutions envers son action musicale s’est exprimée par ses nominations au grade de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques et dans l’Ordre National du Mérite et plus récemment dans l’Ordre des Arts et des Lettres.»

 

 

Achetez vos billets

Au programme :
- Charles Marie Widor, Allegro de la 6° symphonie, pièce pour orgue seul jouée à l’Orgue Merklin,
- Charles Marie Widor, trois motets
- Camille Saint Saens, Cyprès pièce pour orgue seul, jouée à l’Orgue Merklin
- Krysztof Pendereckin, motet
- Louis Vierne, Messe en ut dièse mineur pièce pour grand chœur et deux orgues

page 1 21-6 def, Feuillet 1Direction chef de choeur Damien Sardet
Après 4 années d’apprentissage de la clarinette à l’école de musique du Teich, il entre au Conservatoire National de Région de Bordeaux en 1996, et travaille la direction de chœur avec Éliane Lavail, tout en suivant un cursus musical très complet (clarinette, musique de chambre, analyse…). À tout juste vingt ans, il obtient successivement deux médailles d’or : la première en 2001 en formation musicale, la seconde en 2003 en direction de chœur. Il obtient son DEM de direction de chœur en 2004. Afin de compléter sa formation, il participe régulièrement à de nombreuses master classes de direction de chœur avec Nicole Corti, Gunnar Eriksson, Michel-Marc Gervais, Geoffroy Jourdain ou Loïc Pierre. Enseignant et chef de chœur dans plusieurs écoles de musique de Gironde (Talence, Le Teich), Damien Sardet est depuis 2000 l’assistant d’Éliane Lavail à l’Ensemble Vocal d’Aquitaine et au Chœur symphonique Polifonia.

Sans titre 2, Feuillet 1Eva Darracq-Antesberger, Orgue de Choeur
Après des études de piano (pédagogie) et d’orgue à « l’Universitaet fuer Musik und darstellende Kunst » de Vienne, elle obtient le premier prix à l’unanimité de piano en 1998, et le premier prix d’orgue à l’unanimité en 2002, dans la classe d’orgue de Michaël Radulescu à Vienne. Elle se perfectionne au CNSM de Paris auprès de Olivier Latry et Michel Bouvard. Elle écrit une mémoire sur la restauration et la reconstruction des orgues historiques et obtient le degré académique « Maîtrise des Arts ».Eva Darracq-Antesberger est professeur d’orgue au Conservatoire de Musique Jacques Thibaud de Bordeaux, et organiste titulaire à l’orgue allemand de l’Eglise St-Augustin de Bordeaux depuis novembre 2004, succédant à Henri Corbinaud et Henri Aristizabal. Elle est assistée pour les offices par Anne-Marie Marvaud et Pierre Goumarre. En même temps, elle poursuit son activité de concertiste internationale, invitée au festivals d’orgue en Europe, la Russie, la Chine, l’Amérique Latine, le Japon et le Maghreb. Investie pour la musique contemporaine et la création musicale, elle a collaboré avec de nombreux musiciens, compositeurs, danseurs, comédiens, lors de festivals à Zurich, Vienne et Paris (Elektrokomplex, Musica moderna, Novart, Orgel.Macht.Klang, Toulouse-les-Orgues..), et a crée une dizaine d’oeuvres pour orgue.Son travail a été récompensé par des prix et des bourses, et son projet d’improvisation « Texturen » a obtenu le « Prix de la Musique 2001 » en Autriche. Depuis 2007, elle travaille avec la Fondation Royaumont dans le cadre de créations pour orgue. Depuis 2007, elle travaille avec la «Fondation Royaumont» dans le cadre de créations transversales pour orgue, notamment avec la musique électronique, le multimédia et la danse. Dans cette même démarche, elle a réalisé l’oeuvre Organica1 pour danse et orgue, crée à Tokyo en 2012 puis au festival Toulouse-les-Orgues en 2013.Le Duo avec le violoniste Stéphane Rougier est né en 2013, d’une commune passion pour la musique et l’envie de partager des répertoires les plus variés. Dans l’objectif d’explorer de nouveaux chemins, elle collabore avec des artistes d’autres domaines, notamment la musique électronique et le multimédia, la chorégraphie, et le jazz. Elle a enregistré avec ORF (Radio National Autriche), Radio France et la chaîne Mezzo.

page 1 21-6 def, Feuillet 1Jean-Baptiste Dupont, à l’Orgue Merklin
Né en 1979, Jean-Baptiste Dupont est attiré par la musique depuis son plus jeune âge. Après avoir commencé par l’étude du piano, il se passionne pour l’orgue dont il débute l’apprentissage au sein de l’Institut de Musique Sacrée de Toulouse. Il entre ensuite au Conservatoire National de Région de Toulouse où il étudie l’orgue dans la classe de Michel Bouvard et obtient un premier prix mention très bien avec félicitations du Jury ainsi que le Diplôme d’Etudes Musicales. De plus, il y étudie l’écriture, l’analyse, la composition et l’orchestration. Ses études au conservatoire sont couronnées en 2006 par le prix François Vidal décerné par la ville de Toulouse. Il se perfectionne ensuite au sein du Centre d’Etudes Supérieures de Musique & Danse (CESMD) de Toulouse où il obtient le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien, dans la classe de Michel Bouvard, Jan-Willem Jansen (orgue et clavecin), Louis Robillard, Philippe Lefebvre (improvisation), et Thérèse Dussaut (piano). Il a été finaliste dans un nombre important de concours internationaux tant en improvisation qu’en interprétation. Il est lauréat dans les concours suivants : concours international d’interprétation «Xavier Darasse» de Toulouse en octobre 2008 (3eme prix) ; concours internatial d’interprétation «Mikael Tariverdiev» de Kaliningrad, Russie, en 2009 (2eme prix, prix du public et prix du gouverneur) ; et le 1er prix du concours international d’improvisation de St-Albans (Angleterre, juillet 2009). Il mène une carrière internationale de musicien concertiste qui l’a conduit dans plusieurs pays d’Europe, aux USA et en Russie, interprète d’un large répertoire allant de la Renaissance à notre époque, mais aussi improvisateur (nombreux récitals dédiés à l’improvisation, Ciné-Concerts…). On a pu l’entendre en direct la Radio aux USA et en France. Il s’est produit dans les lieux prestigieux (Cathédrales de New-York, Paris, Westminster, Moscou, Berlin… ; Festivals de Bordeaux, Toulouse les Orgues, Toulouse d’été, festival de l’Epau, festival du Périgord noir, festival de Comminges, festival international d’improvisation de Berlin… ; Philharmonie d’Essen, Mariinsky et Conservatoire de Saint-Pétersbourg ; etc.) régulièrement invité pour des master-classes, notamment dans le domaine de l’improvisation. Il a été membre de jury de concours aux USA et en Allemagne. Il enregistre actuellement l’intégrale de l’œuvre d’orgue de Max Reger aux éditions Hortus dont le volume 1, paru en avril 2012, a été chaleureusement salué par la critique. En tant que compositeur, il est l’auteur d’œuvres pour instruments solistes, de musique de chambre et de musiques de film muets. Tous les aspects et esthétiques de son instrument le passionnent incluant la facture d’orgue et l’organologie. Il a perfectionné ses connaissances en suivant de près le travail de facteurs d’orgues, en participant à de nombreuses études préalables de restaurations, en réalisant une grande partie du nouvel inventaire des orgues de Midi-Pyrénées. Il effectue ainsi de nombreux relevés qui lui permettent d’approfondir largement sa culture dans le domaine de l’organologie. Il participe à la publication d’ouvrages sur les facteurs d’orgue du XIXème siècle en Midi-Pyrénées. Il a été titulaire du grand orgue Aristide Cavaillé-Coll de l’Abbatiale de Moissac de 1998 à 2012, et co-titulaire à Notre-Dame la Dalbade, Toulouse, de 2009 à 2012. Il est aussi organiste adjoint aux grandes orgues Cavaillé-Coll de la Basilique St-Sernin de Toulouse depuis 2004. Il a été nommé, sur concours en avril 2012, titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Bordeaux. En 2015, il fonde à Bordeaux avec Alexis Duffaure l’association Cathedra dont il est co-directeur artistique.